SIGUIRI |RÉCEPTION DES SEMENCES POUR LA CAMPAGNE AGRICOLE 2018

2 mai 2018


DISTRIBUTION D'INTRANTS ET PRODUCTIVITÉ : LES AGRICULTEURS SE METTENT AU NUMÉRIQUE

Une réforme sans précédent dans le secteur agricole, en Guinée :  la mise en place d’une plate-forme numérique de distribution d’intrants aux agriculteurs, appelé ‘’ E-Voucher ‘’. C’est l’ambitieux projet que le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) se prépare en lancer, dans les mois à venir.
Ce système a été mis au point dans le cadre des initiatives régionales pilotées par le WAAPP, grâce à l’appui financier de la Banque Mondiale.
Il permettra aux agriculteurs identifiés à l’issue d’un processus d’enrôlement à recevoir via l’application des informations relatives à leur commande en intrants. Il s’agit entre autres de la nature et des quantités des besoins exprimés, l’identité et la localisation du fournisseur, … ces données seront par la suite traitées et stockés sur un serveur, qui permettra d’assurer le suivi et la traçabilité.

Le ‘’ E-Voucher ‘’ qui est une véritable révolution en matière d’appui et de suivi des interventions des pouvoirs publics en faveur des groupements de producteurs a fait ses preuves dans certains pays de l’espace WAAPP.  En Guinée il sera opérationnel, dès sa formalisation au niveau technique et après la phase pilote qui aura lieu dans quatre préfectures du ‘’Pôle F’' (Kankan, Mandiana, Siguiri et Kouroussa). Il faut dire que ce système présente plusieurs avantages :  il permet de garantir la transparence et la traçabilité des ressources mises à la disposition des paysans, et aussi à réduire les pertes constatées ces dernières années pendant l’acheminement et la répartition des semences.  Au-delà des enjeux de traçabilité, le E-Voucher permettra au Gouvernement, par le biais du PPAAO, de faire un meilleur ciblage des bénéficiaires.  


« C’est une véritable révolution en matière de distribution d’intrants en Guinée et cela permettra de juguler les défaillances constatées ces dernières années dans la répartition des semences », a confié un responsable de la Chambre Nationale d’Agriculture de Guinée. Pour mener à bien ce projet, 200 enquêteurs suivent une formation sur les techniques d’enrôlement et l’utilisation du système. Le volet pratique du système est basé sur diverses applications Web et fonctionnera à travers trois fondamentaux : une base de données des producteurs couplée à un répertoire de fournisseurs d’intrants agricoles et équipements agro-sylvo-pastoraux, une plateforme électronique composée d’un serveur, d’un site web et de smartphones permettant la mise en relation des bénéficiaires des subventions (les producteurs) et les fournisseurs d’intrants et équipements agro-sylvo-pastoraux et halieutiques. Le système entrera dans sa phase active, dans trois mois.



Afin d’optimiser les résultats attendus de l’opération, les services techniques des Ministères concernés, la Chambre Nationale d’Agriculture et le PPAAO Guinée multiplient les campagnes de sensibilisation à travers les radios rurales ainsi que des sessions de formation. Pour Dr. Boubacar Diallo, le Coordonnateur Délégué du PPAAO/WAAPP, programme porteur de cette innovation « la mise en place de ce mécanisme permettra de réduire sensiblement les déperditions lors de la fourniture des semences. C’est une première car les risques liés aux défaillances en logistique de transport, au manque d’information des producteurs et les retards dans les livraisons causent d’énormes préjudices aux paysans. Le système permettra de s’assurer que les quantités livrées sont effectivement parvenues aux bénéficiaires. ». Plusieurs structures sont impliquées dans la mise en œuvre du E-Voucher. Il s’agit du PPAAO et du PASAG, de la Chambre Nationale d’Agriculture et la Direction Nationale d’Agriculture.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire